Interviews

« Connaître et valoriser la création littéraire numérique en bibliothèque » discussion avec Franck Queyraud

Bonjour Franck. Merci beaucoup de prendre le temps de répondre à nos quelques questions à l’occasion de la sortie de votre ouvrage « Connaître et valoriser la création littéraire numérique en bibliothèque ». Il s’agit de votre troisième ouvrage sur les nouveaux outils et le numérique en bibliothèque. Quelles idées fortes souhaitiez vous porter dans celui-ci ? Et quelles différences par rapport aux deux ouvrages précédents* ?

L’ambition principale de ce nouvel opus est de proposer une cartographie du lire-écrire aujourd’hui. Publier, (s’) éditer, diffuser ou recommander à l’ère numérique sont les concepts interrogés, explorés et parfois redéfinis.

Même si nous abordons dans certains chapitres le livre homothétique**, il s’agit plutôt de faire découvrir les nouvelles formes de narrations nées de la connexion web (le web littéraire particulièrement développé en France) en rappelant que dès les années 70 un auteur comme Jean-¨Pierre Balpe a développé des dispositifs de génération automatique de textes, tentative exploratrice d’écriture sans l’intervention d’un auteur « omniscient ». Sa réflexion est intéressante concernant le concept d’auctorialité dans un contexte général où le web a proposé des outils pour que chacun.e puisse écrire, s’exprimer. C’est une bascule importante qui reste encore à étudier et documenter pour sortir des idées reçues (celle de l’autoédition, par exemple).

(suite…)

Interview de Cécile Palusinski suite à la sortie de son ouvrage « Le crowdfunding »

crowdfunding cecile palusinski quesaisje

Bonjour Cécile, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Ton ouvrage « Le crowdfunding » viens de paraître dans la collection « Que sais-je » des éditions PUF. D’où t’est venue l’envie de faire cet ouvrage ? Quelles difficultés as-tu rencontré lors de sa rédaction ?

Je travaille depuis 15 ans dans le secteur culturel qui est particulièrement concerné par la problématique de financement à l’amorçage et est confronté depuis quelques années à des baisses de subventions publiques, en particulier dans certaines régions. Alors que les structures culturelles cherchent aujourd’hui à diversifier leurs sources de financement (mécénat, auto-financement, etc.), je propose, depuis 5 ans, des formations aux professionnels de la culture sur le financement participatif, qui apparaît comme un complément ou une alternative aux modes de financement traditionnels. Au-delà de cette dimension financière, le financement participatif m’intéressait également en tant qu’outil de communication et d’animation de communautés. Ayant par ailleurs commencé ma vie active dans le secteur de la finance, dresser un panorama général du crowdfunding, dans toute sa diversité (plateformes de dons avec ou sans contrepartie, prêt ou investissement), avait donc du sens pour moi. J’ai eu la chance lors de la rédaction de cet ouvrage de pouvoir m’appuyer sur les témoignages de nombreux acteurs du crowdfunding et de la culture. (suite…)

Futur du livre : le point de vue singulier et expérimental de Lorenzo Soccavo

Lorenzo Soccavo IRL_In-World

Bonjour M. Soccavo. Tout d’abord merci d’avoir accepté de participer à notre toute première interview d’acteurs analysant ou participant aux transformations numériques de l’édition. Ca nous semblait important pour commencer de donner la parole à un professionnel reconnu pour son travail de veille et de prospective. Peut-être pour commencer pouvez-vous nous en dire un peu plus sur votre parcours et votre travail de prospectiviste ?

En mars 2000 le premier « Village eBook » organisé par les éditions numériques 00h00 au Salon du livre de Paris et la présence de ce que nous appellerions aujourd’hui une start-up française, Cytale, qui y dévoilait un prototype de tablette électronique de lecture m’a fait prendre conscience que le livre, qui avait comme ancêtres les tablettes d’argile puis les rouleaux de papyrus, pouvait encore se métamorphoser. Je me suis alors lancé dans la prospective, spécifiquement sur ce secteur. (suite…)

Une fin d'année dense

Une fin d'année dense

Ne ratez pas la newsletter de novembre, mois très riche en événement ! Pour celle de décembre on discutera de l'année nouvelle. Et si début janvier vous voyez toujours ce texte, c'est que la fête de fin d'année a été bonne :)

Inscription réussie